Accueil > Vivre et célébrer > Homélie du dimanche de la Sainte Trinité, 31 Mai 2015

Vivre et célébrer

Homélie du dimanche de la Sainte Trinité, 31 Mai 2015

Publié le 02/06/2015

 Frères et soeurs, dans la démarche de foi, nous faisons souvent comme si tout partez de nous. Il est vrai que la foi engage notre liberté, qu’elle est plus que jamais une démarche personnelle, un choix pas facile à tenir, tant l’indifférence ou le rejet de Dieu sont fréquents. Nous faisons effort pour nous mettre à l’écoute de la Parole de Dieu et pour prier. Notre présence à l’église relève d’une démarche volontaire, de même que les choix de vie que nous posons à la suite du Christ. Tout cela risque de masquer l’essentiel. La foi est don de Dieu. C’est lui qui le premier nous a aimé. Il nous aime en nous créant. Il nous connaît chacun par notre nom. Il nous rejoint dans le Christ. Par lui, il nous ouvre le chemin du bonheur et de la vie éternelle. En lui, il nous inscrit dans l’amour vainqueur, dans l’amour plus fort que la violence et le péché. En lui, il nous donne la paix et l’assurance que la vie fraternelle, la communion, le respect l’emporteront sur toutes les tentatives de division, de chacun pour soi et de distance hostile avec celui qui est différent de nous. Déjà, nous vivons de l’Esprit du ressuscité, l’Esprit qui unit le Père et le Fils, l’Esprit qu’ils nous donnent en partage et nous permet de nommer Dieu Abba, Père. C’est cet Esprit qui sans cesse nous renouvelle et nous transforme pour que nous vivions toujours davantage de la vie de Dieu. C’est cet Esprit qui nous sanctifie et nous fait participer à l’Eglise, communion des croyants, chargée d’annoncer au monde les merveilles de Dieu.

Vous l’avez compris : la Sainte Trinité n’a rien d’un concept abstrait. Rien d’une énigme théologique intelligible aux seuls spéculatifs et à quelques mystiques. La Sainte Trinité, c’est la maison commune des chrétiens qui demeurent en Dieu comme Dieu habite en eux. La Sainte Trinité n’est pas un objet extérieur qu’il s’agirait de définir. La Sainte Trinité, c’est Dieu qui s’offre à nous dans la personne de Jésus, le Fils. C’est l’Esprit qui habite en nos coeurs et murmure en nous le nom du Père. La Sainte Trinité, c’est la joie d’être aimés de Dieu, d’être fils de Dieu dans le Christ. C’est le bonheur d’être membres de l’Eglise, peuple de Dieu, corps du Christ, temple de l’Esprit.
Frères et soeurs, soyons heureux de pouvoir confesser Dieu Père, Fils et Saint Esprit. Soyons fiers d’avoir été choisis pour annoncer aux hommes la bonne nouvelle du salut. Notre foi est dynamisme jailli du Christ ressuscité. Elle est puissance de vie qui manifeste l’immense amour de Dieu. Elle est vigueur qui bouscule nos torpeurs et balaye nos découragements. Alors, accueillons pour
nous-mêmes l’adresse de Jésus aux onze disciples venus en Galilée : « Allez de toute les nations faites des disciples. Baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit ! » Comprenons cette mission non comme une propagande à diffuser ou une doctrine à imposer, mais bien comme le partage d’une expérience vitale, celle d’être plongés avec le Christ dans la mort pour ressusciter avec lui. Cette expérience est profondément humaine. Elle est la nôtre lorsque notre vie vacille, lorsque les forces diminuent, lorsque la solitude nous pèse. Elle est nôtre lorsque nous faisons l’expérience heureuse de l’attention aimante, du soutien fraternel, du regard bienveillant. Avec le Christ, nous sommes morts au péché, mort à tout ce qui recroqueville l’homme sur lui-même, l’enferme dans l’angoisse de s’en sortir par lui-même fût-ce au mépris des autres. Avec lui, en lui, nous accueillons la main tendue du Père, le souffle qui revigore et affermit. Ainsi, nous renaissons de la Pâque du Seigneur, et nous avons le coeur en joie. Ainsi, notre vie est transformée. Nous avons à coeur d’observer les commandements du Seigneur, ceux-là mêmes qui ouvraient au peuple de l’alliance le chemin du bonheur et de la longue vie, ceux-là mêmes que le Christ a vécu jusqu’au bout, jusque dans l’offrande de sa vie sur la croix. Ainsi, nous ne doutons pas de sa présence à nos côtés « jusqu’à la fin du monde ». En lui, nous sommes déjà citoyens du Ciel. Nous avons notre demeure en Dieu. En lui, notre paix et notre assurance. Ce qui nous permet de vivre en ressuscités et de déployer autour de nous la force de l’amour.
J’espère que vous en êtes convaincus. La Sainte Trinité, c’est bien plus qu’un concept, c’est un tout un programme à mettre en oeuvre, une foi à vivre chaque jour, un esprit de communion à diffuser, pour que beaucoup s’interrogent et nous rejoignent dans la louange et l’action de grâce. Amen !
Père Bruno Cazin, président-recteur délégué de l’Université Catholique de Lille
 

Tags: Homélie  
0 commentaires sur Homélie du dimanche de la Sainte Trinité, 31 Mai 2015

Laisser un commentaire


Les commentaires sont désactivés pour cet article
Vidéo Cathocité