Accueil > Vivre et célébrer > Laissez-vous réconcilier par le Christ

Vivre et célébrer

Laissez-vous réconcilier par le Christ

Publié le 17/02/2011

Laissez-vous réconcilier par le Christ

Depuis plusieurs décennies, les chrétiens, dans leur grande majorité, s’éloignent du sacrement de la réconciliation ou, comme on le disait jadis, ne se « confessent plus », probablement par ignorance de la richesse de ce signe privilégié du pardon.

 

 

La venue du Christ parmi nous est la manifestation du pardon : « Dieu a envoyé son Fils dans le monde pour que le monde soit sauvé par lui ». L’ange avait annoncé à Joseph : « la Vierge enfantera un fils à qui tu donneras le nom de Jésus, car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés ». Le Christ est le visage humain de la miséricorde du Père : songeons à la parabole du fils prodigue.

Le croyant se reconnaît pécheur mais il se sait précédé par le pardon qu’il ne cesse de demander « pardonne-nous nos offenses, délivre-nous du mal ». Jésus est le sauveur, le libérateur ; il veut que nous soyons en harmonie avec lui, en accord avec lui. Il rétablit sans cesse l’alliance avec le Père et entre nous : tel est le mystère de l’Incarnation rédemptrice, le cœur de notre foi.

Il suffit, pour en découvrir toute la richesse, de méditer la formule prononcée par le prêtre qui donne l’absolution, de la part de Dieu. « Que Dieu notre Père vous montre sa miséricorde : par la mort et la résurrection de son Fils il a réconcilié le monde avec lui et il a envoyé l’Esprit-Saint pour la rémission des péchés : par le ministère de l’Église qu’il vous donne le pardon et la paix. Et moi, au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit, je vous pardonne tous vos péchés ».

Le ministère de l’Église

La rencontre avec le Christ qui a livré sa vie sur la croix pour nous pardonner, qui a remis l’Esprit suppose désormais la médiation de l’Église : c’est elle qui révèle le mystère du pardon qui lui a été confié. Au soir de Pâques, Jésus a répandu l’Esprit sur les apôtres en leur disant « De même que le Père m’a envoyé moi aussi je vous envoie. Ayant ainsi parlé, il répandit sur les apôtres son souffle et il leur dit : « recevez l’Esprit-Saint. Tout homme à qui vous remettez les péchés, il leur sera remis ». La mission des apôtres prolonge celle du Ressuscité.

Baptême et sacrement de la réconciliation

Par le baptême nous sommes devenus enfants de Dieu. Nous reconnaissons, dans le credo, « un seul baptême pour la rémission des péchés ». Ce sacrement de l’initiation nous a introduits dans la vie trinitaire – nous avons été baptisés au nom du Père, du Fils et de l’Esprit. Nous faisons désormais partie du peuple de Dieu, d’un peuple de frères et sœurs, nous sommes appelés à vivre dans la sainteté. Mais déjà saint Paul écrivait aux Corinthiens : « Laissez-vous réconcilier avec Dieu ». Le chrétien est sauvé en espérance, tombant sans cesse et se relevant sans cesse.

Comment peut-il se relever ? Re-susciter la grâce du baptême ? « Si l’un de vous vient à pécher, nous avons un défenseur devant le Père : Jésus, le juste, la victime offerte pour nos péchés et non seulement pour les nôtres mais aussi pour ceux du monde entier ». L’apôtre Jean demandait aux chrétiens de reconnaître leur péché devant le Seigneur… Il affirme que l’amour fraternel est aussi un moyen de vivre en communion avec Dieu, de se réconcilier avec lui « car celui qui aime son frère marche dans la lumière ».

Être ambassadeur de la paix

Jean-Paul II a publié en décembre 1984 une exhortation apostolique dans le prolongement du synode sur la réconciliation. Il écrivait : « La réconciliation avec Dieu a comme conséquence d’autres réconciliations qui portent remède à autant de ruptures causées par le péché : le pénitent pardonné se réconcilie avec lui-même dans les profondeurs de son être, où il retrouve sa vérité intérieure, il se réconcilie avec ses frères, agressés et lésés par lui en quelque sorte, il se réconcilie avec l’Église, il se réconcilie avec toute la création. La prise de conscience de tout cela fait naître dans le pénitent, au terme de la célébration, un sentiment de gratitude envers Dieu pour le don de la miséricorde qu’il a reçu. C’est à cette action de grâce que l’Église l’invite ».

Souhaitons que les chrétiens redécouvrent toute la richesse du sacrement de la réconciliation : c’est en tous cas ce que perçoivent avec émerveillement ceux qui se confessent, dans des lieux de pèlerinage ou lors de grands rassemblements entre jeunes, comme les JMJ. Puissent aussi nos paroisses trouver des moments de célébration festive du pardon et contribuer à redonner toute sa place à ce sacrement trop méconnu.

Michel Veys


Tags: chrétiens  
1 commentaires sur Laissez-vous réconcilier par le Christ
sabatini dit :
Bonsoir, J'aimerais avoir le bénéfice de vos prières pour que je puisses avoir la joie immense de reparler avec mon fils de 14 ans... Il ne supporte pas mon départ du foyer et vie dans une angoisse lourde et épuisante. Son prénom est Rodolphe Merci
Publié le 24/02/2011 23:54:00

Laisser un commentaire

Nom*

Email* (ne sera pas publié) :

Site web (facultatif) :

Votre commentaire:

* mentions obligatoires
Vidéo Cathocité