Accueil > Lire > « Entre tensions et passions, quels prêtres diocésains pour aujourd’hui et pour demain ? »

Lire

« Entre tensions et passions, quels prêtres diocésains pour aujourd’hui et pour demain ? »

Publié le 17/01/2011

Un colloque sur ce thème a eu lieu les 1er et 2 juin 2010 au Séminaire de Lille, initié par le séminaire, la Faculté de Théologie et le Service Diocésain de Formation Permanente : il a rassemblé une centaine de personnes, la plupart prêtres, animatrices de pastorale et étudiants du séminaire, et s’est déroulé en quatre étapes.

Au cours de la première étape intitulée « Mutations culturelles », trois prêtres - Bernard Dame (Cambrai), Xavier Lemble (Arras) et Bertrand Lener (Lille) - témoignent, interrogés par Maxime Leroy (Lille) : ils expriment leur attachement à la portion du peuple de Dieu qui leur est confiée, un peuple parfois abîmé socialement, leur difficulté, par conséquent, à changer de mission, leur souci du travail en équipe, l’importance de la prière dans leur vie ; et à propos de la vie associative, l’un deux se réjouit : « les chrétiens sont partout ! » ; tout cela se veut modeste, mais c’est tonique! Puis Jean-Yves Baziou (Faculté de théologie) soutient que le monde dans lequel nous vivons contribue, lui aussi, à définir le prêtre ; et considérant le paysage socioculturel actuel, il réfléchit sur l’expérience de la complexité, la pluriculturalité, la diversification des interlocuteurs dans l’Église catholique ainsi que sur l’éthos démocratique, et il manifeste leurs incidences sur le ministère presbytéral.

La seconde étape opère des « Détours par l’histoire ». Roselyne Dupont-Roc (Faculté de théologie, Institut Catholique de Paris) évoque l’émergence des ministères dans le Nouveau Testament, caractérisée par une foisonnante diversité et l’absence totale d’un ministère de type « sacerdotal », celui-ci n’apparaissant que plus tardivement, au IIIe siècle ! Michel Castro (Faculté de théologie) parle ensuite du prêtre classique, détenteur et dispensateur du sacré, configuré au Christ, pasteur d’âmes, mais quelque peu séparé du monde. Au dire de Jacques Akonom (Séminaire), on le retrouve à travers l’iconographie de la chapelle du séminaire, mais vers 1930, il est aussi un homme issu de la Métropole ou des Flandres et appelé à y retourner, comme le suggère le frontispice du séminaire.

La troisième étape a pour objet « Le Concile Vatican II ». Selon Joseph Famerée (Faculté de théologie, Université Catholique de Louvain), l’ecclésiologie juridique est bien présente à Vatican II, mais intégrée dans une ecclésiologie de communion, l’histoire des textes conciliaires en fait foi ; la constitution dogmatique sur l’Église « Lumen Gentium » et le décret sur le ministère et la vie des prêtres « Presbyterorum Ordinis » situent le ministère du prêtre dans un peuple de Dieu tout entier envoyé dans le monde de ce temps ; et la constitution pastorale sur l’Église dans le monde de ce temps « Gaudium et Spes » insiste sur la relation dialogale de l’Église avec le monde ; tout cela n’est pas sans incidence sur la formation des prêtres ! Pour Jacques Akonom et Michel Grapard (Séminaire), il y a une véritable spiritualité du prêtre diocésain issue du concile, qui ne vise pas d’abord sa sanctification personnelle, mais qui se vit dans un peuple donné, la mission et la vie spirituelle étant inséparables et référées au Christ.

Et la dernière étape de se demander : « Et maintenant ? ». Paul Scolas (Faculté de théologie) souligne la réalité de la crise, source de fatigue physique et spirituelle, mais aussi l’actualité de l’appel à sortir à la rencontre du Père et des frères ; il pointe la fin d’un modèle, mais aussi certains renouveaux dans l’Église ; et de formuler quelques propositions pour un avenir du ministère presbytéral : par exemple, repenser l’appel ; situer le ministère dans la mission commune des baptisés ; risquer des expériences neuves ; repenser le mode de vie, et notamment l’équilibre affectif, du prêtre... Alimentée par les réactions et questions des participants, une table ronde clôt les deux journées : on y évoque les différentes sensibilités ecclésiales présentes au sein d’une Église locale, l’équilibre de vie des ministres, les prêtres aînés, etc.

Bref, une rencontre dynamique qui, comme le rappelait notre Père évêque en finale, a insisté sur le caractère essentiellement relationnel du ministère presbytéral, offrande de soi-même en réponse à l’appel du Christ, et dont les actes paraissent dans la présente livraison des Mélanges de Science Religieuse.

SOMMAIRE
• Michel Castro, Entre tensions et passions, quels prêtres diocésains pour
aujourd'hui et pour demain ?
• Jean-Yves Baziou, Prêtres dans un monde devenu complexe.
• Roselyne Dupont-Roc, L'émergence des ministères dans le Nouveau
Testament. Une histoire ouverte.
• Michel Castro, Quand le prêtre devient religieux : Le concile de Trente et
l'école française de spiritualité.
• Joseph Famerée, L'enseignement de Vatican II sur le ministère du prêtre.
• Jacques Akonom, La spiritualité du prêtre diocésain.
• Paul Scolas, Impasses et passages pour un avenir du ministère presbytéral.
• Recensions.
• Comptes rendus.

 Michel Castro


Tags: religion   colloque  
0 commentaires sur prêtre

Laisser un commentaire

Nom*

Email* (ne sera pas publié) :

Site web (facultatif) :

Votre commentaire:

* mentions obligatoires
Vidéo Cathocité